Carnets de voyage en Ile de France
Qui suis-je ?

Photos franciliennes au fil du temps, de l'humour et de l'humeur. Proposées par Badadi, Monette* et Dandylan.

Derniers articles
Menu
Où suis-je actuellement ?



Liens

Page 1 sur 2
Page précédente | Page suivante

Parc Floral de Paris

 



Lien permanent
Publié à 08:45, le 14/09/2010,
Mots clefs : Parc Floral de Paris



Un ptit coin d'paradis au fin fond de la Seine et Marne
Publié dans Seine et Marne (77)

Il y avait un graf à Charenton proclamant "le RER jusqu'à la mer", eh bien, c''est possible, dirait la SNCF, à partir de la gare de Lyon par le train de Montargis, descente à Souppes sur Loing.

 

 


D'autres photos du Parc de l'Emprunt ici

 
Souppes sur Loing. 23/08/2009



Lien permanent
Publié à 08:59, le 2/09/2009 dans Seine et Marne (77), Souppes-sur-Loing
Mots clefs : Souppesbaignadebase de loisirscampingcampagneloing



La Dame Blanche du Musée d'Orsay
Publié dans Paris (75)

J'aime bien aller faire quatre heures au restau du Musée d'Orsay. Le décor est très beau.

Les serveuses mignonnes.

Un must : la "limonade artisanale" (sic) avec une Dame Blanche.

Musée d'Orsay. Paris. 30/06/2009



Lien permanent
Publié à 08:24, le 2/09/2009 dans Paris (75), Paris
Mots clefs :



Les Lacs de l'Essonne (Grigny-Viry)
Publié dans Essonne (91)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Lacs de Grigny et de Viry-Châtillon. 14/08/2009 



Lien permanent
Publié à 18:41, le 14/08/2009 dans Essonne (91), Grigny
Mots clefs : GrignyViryEssonneLacsoiseauxvoiliers



Retour au Train Bleu

Gare de Lyon. Paris. 23/06/2009
Le Train Bleu, c'est trop beau.
Une serveuse rouge me conduit à une table.
Un serveur vient prendre ma commande. Menu Réjane (Piment del Piquillo, magret de canard).
Arnaud rate un peu son débouteillage de Côte de Bourg.
I'm'servent un plat, je sais même pas comment ça se mange. Avec quelle fourchette ? La ptite ? La grande ? Y a un truc avec une mini-paille.
Je sais qu'il faut laisser le serveur servir le vin dans mon verre. Pas trop extra le Côte de Bourg 2006.
Les gens viennent bosser ici. Le vin me tourne la tête. J'en renverse sur la nappe. Y a personne pour me dire comment manger.
Je mange comme un cochon.
Je me mords la langue en plus...
Note les expressions de mes voisins de gauche :
On a des marchés.
C'est vrai qu'avec la crise...
On voulait 2% de productivité.
C'est la crise !

A droite, un commercial et une jolie jeune femme.
Ils causent boulot ici.
Dessert. La suggestion du pâtissier. Je prends le coulis de griottes.
Les deux serveurs me souhaitent : "Bonne dégustation !"
C'est vrai que c'est bon.
A coté, z'en sont toujours aux véritables enjeux économiques.
Je paye l'addition. Laisse 3€ de pourboire.
Etrange retour dans la cohue de la gare.

 

Le Train Bleu, c'est trop beau.

Une serveuse rouge me conduit à une table.
 

Un serveur vient prendre ma commande. Menu Réjane (Piment del Piquillo, magret de canard).


Arnaud rate un peu son débouteillage de Côte de Bourg.

 

I'm'servent un plat, je sais même pas comment ça se mange. Avec quelle fourchette ? La ptite ? La grande ? Y a un truc avec une mini-paille.

 Je sais qu'il faut laisser le serveur servir le vin dans mon verre. Pas trop extra le Côte de Bourg 2006.

Les gens viennent bosser ici. Le vin me tourne la tête. J'en renverse sur la nappe. Y a personne pour me dire comment manger.
Je mange comme un cochon.
Je me mords la langue en plus...
Note les expressions de mes voisins de gauche :
On a des marchés.
C'est vrai qu'avec la crise...
On voulait 2% de productivité.
C'est la crise !
 

A droite, un commercial et une jolie jeune femme.
Ils causent boulot ici.
 

Dessert. La suggestion du pâtissier. Je prends le coulis de griottes.
Les deux serveurs me souhaitent : "Bonne dégustation !"
C'est vrai que c'est bon.

A coté, z'en sont toujours aux véritables enjeux économiques.
Je paye l'addition. Laisse 3€ de pourboire.


Etrange retour dans la cohue de la gare. 



Lien permanent
Publié à 21:28, le 8/08/2009, Paris
Mots clefs :



Viens voir tous les Nemos !

Les aquariums du Palais de la Porte Dorée sont un lieu magique pour les petits et les grands. Hier, les crocodiles étaient partis en vacances mais il y avait des bébés crocodiles. Et les enfants criaient de joie en voyant les "Nemos".

L'album-photos ici et le diaporama directement là.

D'autres photos faites en 2002 et 2004.



Lien permanent
Publié à 11:01, le 3/08/2009, Paris
Mots clefs :



Paris New York, New York Paris (2)
Publié dans Paris (75)


Paris. 19/06/2009 



Lien permanent
Publié à 10:58, le 19/06/2009 dans Paris (75), Paris
Mots clefs : Tour Eiffelstatueliberté



A pied en Bagnolet (Du coté de chez T***)

Entre CC qui me pousse à "partir en vacances au Club" ou MM qui m'incite à aller voir la mer, le Voyageur des Zones Oranges désemparé se contente d'emprunter "Balades nature à deux pas de Paris" à la bibliothèque...
Jeudi 18 Juin 2009. Essayé de faire une journée sans photos. Une vadrouille comme avant avec mon carnet et mon stylo. J'avais noté une balade du coté de... Bagnolet sur le livre. Point de départ. Moteur :
Se décider à "partir".
Va pour Bagnolet village à défaut des Seychelles.
Un bus dans la foulée. Pris des sous à la tirette.
LARA. La curieuse idée de faire un bébé à une jeune femme avant de mourir (peut-être à cause de la fête des pères dimanche).
Ciel gris (mais pas humide).
Lu Moholy-Nagy dans le train ("Peinture-Photographie-Film") : "L'analphabète du futur ne sera pas l'illettré mais l'ignorant en matière de photographie."
Dans le train, y a que des vieilles et je me sens très vieux tout d'un coup.
Austerlitz. Des clodos dorment dans les couloirs.
Métro. Je m'assieds à coté d'une grande et belle asiatique sur un strapontin. Elle descend à Oberkampf. Moi à République. Merde ! L'accès à la ligne 3 est coupé.
Des musiciens pseudo-péruviens avec une flute de Pan jouent "Let it be" ! Je dois faire un détour par les lignes 11 et 2. Goncourt. Belleville.
Correspondance. Couronnes. Ménilmontant. Père Lachaise.
J'essaie de ne pas regarder les affiches publicitaires. C'est impossible.
Une affiche déchirée rappelle un IKB d'Yves Klein. Ligne 3 enfin !
Un auto-collant de la RATP contre la vitre  surprenant : "Faire caca dans le wagon = Odeur sur toute la ligne" (sic)
J'arrive à Galliéni.
Béton. Centre commercial Bel Est. Les Mercuriales.
Puis l'avenue Sadi-Carnot de Bagnolet. Ambiance plus villageoise. Mais dès le début, je me suis complétement gouré dans le parcours du livre !?
Ça me permet de voir de très beaux graffs notamment sur une place rénovée.
Me trompe une nouvelle fois en retrouvant la rue du Général Leclerc (il est pas clair, leur plan à moins que le quartier n'ait changé depuis la date de parution en 2005).
Des jardins ouvriers surplombés par deux grandes cheminées où des gouttes géantes sont dessinées.
J'ai dû prendre le parcours à l'envers, je rebrousse chemin. Un jardin avec un graff de mésanges. Je réussis à traverser l'autoroute (tu parles d'un circuit nature !).
Et j'arrive au Parc Jean Moulin.
Ciel de traine.
Des mamans voilées et leurs enfants viennent s'installer pour manger.
Je traverse l'Arche de la Paix.
Plein de groupes de gamins sur l'herbe pour pique-niquer.
On aperçoit le Rocher du zoo de Vincennes. Et le donjon du Château aussi ! Joli panorama ! Au loin, la Tour Eiffel dans la grisaille. Trois jeunes pakistanais prennent des photos.
Des chaises longues en dur à ras du sol. Je m'y repose deux secondes pour essayer.
Finalement, j'abandonne le parcours nature et descends par un bel escalier au ruisseau artificiel vers un stade aux murs remplis de graffs.
J'emprunte ensuite un sentier caché au milieu du terrain. Pas étonné d'y retrouver la marque jaune d'un PR (circuit de Petite Randonnée). Sentier des buttes. Me voilà à Montreuil ! Rue des Guilands puis la rue Parmentier. Il commence à faire faim. 12h40.
Rue Denise Préaux. Une maison jaune. Boulevard Chanzy.
Et si je faisais une escale à l'Escale ?
Je commande une salade fermière (aux gésiers de dinde) et un demi. Des commerciaux que je qualifie de gauche demandent "un petit Richard". Un autre vient se joindre à eux. "Ça va, ma poule ?".
Je mange de bon appétit au milieu de la salle.
L'endoit est plutôt viril. Y a que des hommes, même les serveurs.
Les commerciaux de gauche prennent un méchoui ou des brochettes en fantasmant sur une factrice qui "ne suce pas que de la glace".
Paye l'addition.
C'est la fin du marché de la Croix-Chavaux. Passé devant le monument de la Résistance. Et c'est là en voyant la fresque "Montr'Oeil" que j'ai pensé que T***, la blogueuse des mes débuts dans la Blogosphère, habitait pas loin.
Arrêt caca au kebab rapide de la place. Tellement envie que je suis allé dans les toilettes des dames mais comme un grand black en costume-cravate venait d'en sortir...
Zyeuté un plan. C'est vrai que T*** habitait à deux pas d'ici. J'étais passé très près de chez elle. Etait-ce inconvenant d'y faire un saut ?
Retourné sur mes pas. Ruelles aux allures villageoises pleines d'inscriptions populaires, entourées de gratte-ciel. Je repasse devant la maison jaune.
Impasse. Je note à sa porte l'amusante plaque "Chat lunatique". Sa sonnette a la forme d'un petit bonhomme !
Sonner ? Laisser un mot ? Non, à quoi bon ? Je ne la connais pas. Ridicule.
J'ai imaginé l'avoir croisée dans une Twingo qui passait. J'ai trouvé que c'était une bonne chute littéraire même si elle est totalement inventée.
Retourné au métro de la Croix-Chavaux.

Voir le diaporama en cliquant ici.



Lien permanent
Publié à 21:54, le 18/06/2009 dans Seine Saint Denis (93), Bagnolet
Mots clefs : Jean MoulinBagnoletparc



Une endroit magique, quelque part !
Publié dans Essonne (91)

 

 

 

 

 



Lien permanent
Publié à 21:58, le 30/05/2009 dans Essonne (91),
Mots clefs :



Inauguration de la tranche 3 du Parc départemental de la Plage Bleue à Valenton ( 94 )

 

  En attendant la vidéo (différée pour problèmes indépendants de notre volonté Embarrassé )

 un tout petit aperçu de la nouvelle portion du parc inaugurée samedi dernier.

 On lance le son ...  et on admire Mort de rire 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vivement qu'il fasse soleil ... et qu'il fasse chaud....

 Et vivement que les arbres et les fleurs poussent !

Et là, ce sera PARFAIT ! Mort de rire

 



Lien permanent
Publié à 04:13, le 6/04/2009,
Mots clefs :



L'abbaye du calme et de la sérénité
Publié dans Val d Oise (95)

En 1998, j'étais retourné visiter l'abbaye de Royaumont dans le Val d'Oise. A cette époque "argentique", je m'étais étonné d'avoir pris autant de "clics" alors qu'en 2008, dans ce siècle "numérique", je me suis dit pourquoi n'avoir pas pris plus de photos... (rires). Les clichés de l'époque sont assez médiocres et on pourra aller voir les excellents panoramiques sur le site de l'abbaye (celui de 1998 est encore fait à l'ancienne avec du scotch !!! (rires)). J'ai repris mes textes de 1998 (en les ajustant parfois) pour conserver le caractère "carnets de voyage" fait de petits riens et de clichés fugaces. J'ai rajouté de temps en temps quelques commentaires en petits caractères.

28 Juillet 1998 

Le temps est toujours humide et déprimant. Ça n'incite pas aux grandes chevauchées.
Les chattes ont autant besoin de caresses que de whiskas.
Déposé une pellicule à la librairie pour alterner avec Carrefour.

Car de 9h15. Le monsieur rougeaud, bouddhiste et sculpteur me dit ; "Bonjour, jeune homme !". Puis il parle à un monsieur plus agé et affirme qu'il est "un drogué du travail" (il refait sa grille de 15m de long). Mais il préfère travailler par ce temps-là.
(L'aut'fois, c'était dimanche, un monsieur disait à un autre : "on travaille mieux le dimanche").
Le Koan doit avoir raison quand il prétend que "le travail et le loisir sont identiques".

(...)

Où aller par un temps pareil ?? Très humide...
Auvers ? Mais tout n'était pas ouvert le mardi. Luzarches ? Royaumont...
En espérant que ce soit ouvert et qu'il ne pleuve pas.
Quelques gouttes déjà à Juvisy.

Lu dans le train [un livre sur les travailleurs sociaux]. Aux grands mots, les petits remèdes : les travailleurs sociaux doivent être des "libérateurs de spontanéïté".

(...)

Gare du Nord vers 13h45. Pas de train pour Luzarches avant 14h10. Bien fait de ne pas suivre les horaires de la disquette SNCF (eh oui ! C'était pas encore le grand boum de l'Internet !).
Pris les horaires papier pour Compiègne au cas où...
En attendant, je suis monté dans le train pour Persan et suis descendu à Montsoult.
Des graphs entre Gare de Nord et Saint-Denis (inaccessibles). S'il fallait tout cliquer !...

J'ai visité Montsoult
Où il n'y a rien à voir
Les villes se ressemblent
Comme des gouttes d'eau

Un type m'a tapé d'une cigarette [que je n'avais pas puisque je ne fume pas]...

Train. Descendu à Viarmes (...) Descente par la rue de la gare avec le passage devant la niche de la Vierge à l'enfant. Laissé jouer ma nostalgie. Un jardin m'a rappelé Monaco !? La mairie, le château d'Auvers etc.

D 909. Des camionnettistes cherchaient la direction de Cergy-Pontoise.

J'avais compté 30 mn de marche mais il m'a bien fallu 40 mn. Ciel gris ; fin de parcours agréable avec le lac.
L'entrée a-t-elle changé depuis 1989 ? Je ne me suis pas reconnu.

25 F l'entrée. Mais on récupère le "passeport Inter Sites" du Conseil Général du Val d'Oise).

 

J'avais moins d'une heure pour visiter. Ce fut un peu juste car il aurait fallu savourer l'atmosphère de recueillement moyen-âgeux en lisant un livre de poémes médiévaux dans le parc. Quoique j'eusse été un peu déçu par l'inévitable coté touristique (Bâh ! Comme je dis souvent : les dés ont six faces).

     

La visite était quand même prenante !
 
Ce que j'ai pris pour une grande chapelle était en fait, le réfectoire.
Cliqué la Vierge de Royaumont... dans la "cuisine".
Quelques tapisseries.
Le Cloître un peu trop rénové.

 

Sur mon carnet, j'avais fait un crobar approximatif :

 

Sacristie : le Christ en bois (endommagé) du XIVème siècle m'a rappelé l'Akhenaton du Louvre !?

 

Salle Theillard de Chardin. Elle donnait sur la belle biblio (non visitable). Une vidéo "Mémoire de pierre". Et des sons d'instruments de musique du Moyen-Âge (monocorde, rebec, vielle, organistrum, orgue roman).

J'aurais peut-être dû attendre août pour venir car il y avait des expos-photos (...).

Je noterai dans les Guides Bleus, le soir que "Royaumont est aujourd'hui à nouveau un lieu magique où souffle l'esprit".


C'est vrai qu'à la librairie, le coté moyen-âge avec poéme, chants cisterciens etc. faisait changer d'époque. A la gare, je lirai qu'il y aura un concert Berlioz à l'abbaye le 12/9 avec possibilité de dîner et de dormir. Ça fait un peu snob, beauf et parvenu mais bon, ça m'a fait rêver. Un séminaire, un colloque (comme celui de l'Unesco), un concert dans un endroit aussi particulier que celui-là...

 

Il pleuvait quand je suis parti. Qu'importe ?

Pas tenté le coup d'attendre un hypothètique car CIF. C'est assez curieux que je ne peste pas plus contre la marche et la pluie. M'étonnant au contraire qu'on ne les savoure pas plus que ça.

Un STOC au carrefour.
Allée de Sully "seigneur de la terre de Viarmes".
Eglise fermée.

Pain au chocolat au boulanger-artisan de la rue de la gare.

Un train partait... pour Luzarches. Ouf ! C'était dans l'autre sens.
J'aurais toutefois pu le prendre pour être au chaud.
48 ou 55 ? Le train est revenu pour 55 (ancien horaire ?). Fini de lire Les Travailleurs Sociaux.(...)

18h42 à Gare du Nord. C'est le RER B qui est passé le premier. Saint-Michel. YETI A pied de Juvisy.

Bien mangé (simplement)
(...)
Lu le Koan, livre débile aux reflexions intelligentes en écoutant l'Agnus Dei 1 tout en caressant la chatte nichée contre moi dans le fauteuil. Suis-je aussi petit qu'un personnage de Sempé ?

  

Dans la nuit, j'ai fait un rêve comme on en rêverait plus souvent... Un lieu de visite (peut-être situé du coté de Royaumont) où Sophie Marceau me faisait la visite guidée (à 20F)... (...) Je n'en revenais pas d'avoir fait la visite, seul avec la belle actrice !!!



Lien permanent
Publié à 10:10, le 11/01/2009 dans Val d Oise (95), Royaumont
Mots clefs : Abbaye



La mosquée d'Evry-Courcouronnes
Publié dans Essonne (91)



Lien permanent
Publié à 12:07, le 2/01/2009 dans Essonne (91), Courcouronnes
Mots clefs : mosqueeEvryCourcouronnes



La serre paradisiaque
Publié dans Yvelines (78)

Au fond de la Jardinerie Poullain (la Queue lez Yvelines), se trouve un passage secret vers les Tropiques. Dans une atmosphère brumeuse et moite, vous voilà transporté au coeur du pays des papillons multicolores ! C'est magique !



Lien permanent
Publié à 01:42, le 24/12/2008 dans Yvelines (78), La Queue-les-Yvelines
Mots clefs : jardineriepapillonsserré



Les jardins extraordinaires
Publié dans Hauts de Seine (92)

Enclavés en pleine ville de Boulogne-Billancourt (France), les Jardins d'Albert Khan sont comme un petit village gaulois de la nature qui résiste au béton... Le Musée propose toujours des expo-photos intéressantes sur les voyages ethnologiques du début du siècle et on a accès à une vidéothèque de documents exotiques des années 20. 
Composés d'un jardin japonais, d'une forêt bleue, d'une forêt vosgienne, d'un jardin fruitier, d'un parc à la française, d'un parc à l'anglaise, d'un village japonais etc. , ces jardins sont comme un tour du monde en quelques minutes toujours à deux pas de Paris (métro : Boulogne). A voir au printemps et en automne.



Lien permanent
Publié à 08:25, le 4/12/2008 dans Hauts de Seine (92), Boulogne-Billancourt
Mots clefs : vosgesBoulognepontjardin



Paris-New-York, New-York-Paris
Publié dans Paris (75)


Allée des Cygnes. Paris.


Jardin du Luxembourg. Paris.



Lien permanent
Publié à 09:05, le 30/11/2008 dans Paris (75), Paris
Mots clefs : statueliberté



Le Voyageur des Zones oranges (RER movie)
Publié dans Zones oranges

En 1984, j'étais pas très riche, j'étais même plutôt pauvre et je n'avais pas trop les moyens de "partir en vacances" alors pour le mois d'août, j'avais acheté un coupon 4/5 de carte orange (ce qui correspond aux 4/6 actuelles moins les anciennes 7/8) avec l'idée de vadrouilller en Ile de France tout le mois. Idée assez originale à l'époque. Récit du premier jour de "vadrouille" et d'"errance" (texte original avec quelques coupes inutiles) : 

Ma. 1.8.1984.

Et GO . Je suis parti. Pour la gare de Juvisy. Hier, il pleuvait et j'avais gardé mon caban alors qu'en ce premier août, le temps s'annonçait magnifique.
(...)
Je gagne Juvisy par l'avenue Jean Jaurès.

Geste symbolique du ticket dans le mandala des zones oranges cocentriques (je fais un peu comme Julio et Carol dans "Les autonautes de la cosmoroute". Là, ça serait plutôt le cosmofer du chemin de naute).

Versaill(es)-Chantiers, ne vous déplaise. Départ : 8h53. J'ai vingt minutes à attendre. 12 francs, le ticket normal.

Habits de cérémonie : chemise mauve pantalon de velours marron gilet gris caban bleu baskets pas très blanches.

Ça y est, c'est parti. Mon voyage imaginaire commence. Il y a comme une espèce de jubilation dans tout mon corps (un peu comme si je faisais une bonne blague).

Pas grand-monde dans le train. Dans un coin, une tondue noire très Salomé (celle d'"Une étrande affaire" avait-elle un rapport avec celle de Nietzsche ?).

Un peu plus loin, une petite Rose avec sa mère me regardait. Est-ce parce que je suis beau ou que j'ai l'air bizarre ?

Vauboyen-Jouy, vérifier s'il y a des promenades à faire.

Paysage de campagne comme si j'étais à mille lieues de Paris. Impression d'aller très loin (l'important, c'est d'avoir des ersatz d'impressions qui détruisent les réflexes pavloviens. En fait, je vis littéralemnt un départ en vacances. Juste le départ, le début du film, si l'on veut. Et j'imagine la suite même si ce n'est qu'onirisme. Je peux très bien imaginer que... non, C'EST un départ en vacances, pour la Bretagne, par exemple.

Arrivée Versailles-Chantier vers 9h35. Un direct Plaisir-Grignon à 9h39. (C'est le train de Dreux). (11 F 50 le ticket normal).

Une routarde de Dijon (une petite en rouge qui me rappelle M-C ou l'espagnole de Bergen).

J'arrive à Plaisir vers dix heures.

Je note les horaires pour Dreux.
(...)
Je demande au guichet le prix d'un ticket pour Dreux : 25 F. Sors de la gare. Consulte un plan. Trois noms plutôt curieux : Brigitte / Villiers / Danièle. Je prends la rue de la gare.

Gag noir : un panneau "Attention prudence. CES : 900 élèves". J'imagine le lendemain : 900 barré avec au-dessus 899.

J'arrive au parc du Château de Plaisir sous un beau soleil. Ciel ! Il y a des photos à faire et je n'ai pas emmené mon appareil-photo. Un plan d'eau et le château au loin. C'est un Sceaux en miniature (j'exagère un peu ?). C'est un parc classique, annonce un panonceau. Faudra que je trouve de la doc. Ils veulent faire "un espace aquatique". Dans un champ, les vaches blanches et noires broutent. Odeurs de fermes. Un roquet-vache à sa mémére m'aboie dessus. Je vais jusqu'à la roselière entourée de peupleraies. (...) Le château est en pleine rénovation. Je sors du parc au moment où les cloches sonnent pour la seconde fois onze heures. J'entre dans l'église juste à coté mais rien ne m'y attache.

Je reviens par la rue Jules Verne.

Centre Commercial Brigitte. (...)
Une petite erreur de trajectoire me fait rater le train pour Mantes de deux minutes. Le prochain est à 13h09. Tant pis ou mieux, je mangerai ici en attendant.

Je vais faire mes courses au CC Brigitte (les bâtiments de la résidence ont des balcons en forme de coquetiers). Préfère acheter du jambon et des pêches plutôt que d'aller à la cafétéria.

La baguette est passée à 2 F 55.

Je retourne vers le parc du château. Je m'imagine être un joueur de flute en mangeant les bords de ma baguette pour y glisser ma tranche de jambon.

Rue René Bazin, j'aperçois un Christ que je n'avais pas vu tout à l'heure.

J'arrive à l'église. Midi et demie sonne.

Dans le parc, une jeune femme vient s'asseoir contre un arbre pour lire. Ça me rappelle l'ambiance du téléfilm 'Les Capricieux". Je casse la croûte au bord de l'eau sur un banc en face du chateau. Il faudra à tout prix que je revienne prendre des photos et faire les bois environnants (notamment celui de Sainte-Apolline).

Ah ! Si j'étais peintre...

Une demoiselle. Un poisson-sauteur. Il y a même des chevaux pas loin. Calme.

Je repars vers la gare. Il y a des phénomènes à Plaisir (genre Gilbert le serveur dans "Anthracite"). Le temps se grise mais ce sera de courte durée.

Oh ! Joie enfantine ! Le train pour Mantes est une micheline.

(12 F 80, le ticket normal).

Place n°55. "Le petit tortillard s'en va dans la campagne". Noter les noms de tous les petits villages aux noms étranges : BEYNES - MAREIL SUR MAULDRE - MAULE - NEZEL AULNAY - EPONE-MEZIERES. C'est moins africain que "pontocombo" mais c'est dépaysant.

Vue sur la Seine avant d'arriver à Mantes-Station. Une grosse en jean à l'air sympa est montée et raconte ses histoires à un bonhomme. Elle descend aussi à la station de Mantes-Station. Treize heures quarante environ. Le train pour Conflans et Argenteuil est à 13h52. Je demande le prix du ticket pour Conflans au guichetier : 19 F !

Une petite teenageuse pin-up attend le train, un walk-man sur les oreilles. Chemise bleue à carreaux, pantalon blanc (elle a un cul qui s'affaisse un peu), cheveux bruns bouclés, joues rosissantes.

Après le départ, le train change de voie avec un va et vient d'aiguillages.

Traversée de la Seine. Ciel ! Il y a une cathédrale à Mantes-La-Jolie (je suis vraiment un ignare) !

Mais après, le paysage devient moche malgré le nom des patelins toujours aussi pittoresques (sauf pour ceux qui habitent la région, évidemment. Pour un type de Pontoise, Athis-Mons peut paraître pittoresque) : LIMAY - ISSOU PORCHEVILLE - GARGENVILLE. Ça s'arrange après JUZIERS (où j'ai vu un beau clocher) car on est sur une hauteur. Il y a un château entre THUN LE PARADIS et VAUX SUR SEINE. On retrouve la Seine en contrebas. ANDREZY CHANTELOUP : plein de gens montent. Une jeune vieille fille pas maquillée jaunâtre / rosâtre en face de moi s'arrange les cheveux devant son miroir. Courte discussion pour fermer un peu la fenêtre. Un papillon de nuit prisonnier au bord de la vitre. CONFLANS PONT-EIFFEL, nouvelle traversée de la Seine (mes connaissances géographiques sont nulles, c'est l'Oise qui vient se jeter dans la Seine). J'arrive à Conflans-Sainte-Honorine vers trois heures moins vingt. Le train qui repart (pour moi) vers Mantes est à 15h41. J'ai une heure devant moi. Mon intuition me pousse à descendre pour rejoindre le fleuve.

Parc Municipal. Des escaliers. Un parc rempli d'enfants. Vue superbe en plongée vers la Seine. Il y a des photos à faire.

Plein d'enfants se baignent dans une pataugeoire.

Je repars du parc un peu au hasard. Tombe sur une espèce de château en hauteur (c'est une maison de retraite). Hourra ! Un plan. Je file vers la Seine. La rue de la Fosse du Moulin est en fait un escalier sympathique. M'asseois à la barre d'un petit embarcadère pour écrire. Des péniches accouplées le long du Quai de Baillon (?). "René" (je pense à Chateaubriand), " Navarre", "Emile" (cette fois, c'est Rousseau), "Franca".

Faudra que je revienne à Conflans plus longuement. Là, c'est juste une approche ; en une journée, j'ai pratiquement amorti ma carte orange :

(12 + 11.50 + 12.80 + 19 + 6.30) * 2 = 123 F 20

Passage Gauthier. Rue Chapelier.

Pour attendre le train, je vais acheter un esquimau à la vanille à la boulangerie de la gare.

Le train se coupe en deux : Pontoise et Mantes. Je demande aux dames en face de moi si cette partie va bien à Mantes. Oui. Mais l'émigré à mes cotés découvre grace à ma question qu'il s'est planté, il se précipite en queue.

La dame la plus jeune n'est pas rassurée de passer sur le pont. Elle bavarde mais je ne sais pas si c'est à la dame plus agée, à moi... ou à elle-même.

Une courte discussion avec cette dernière pour fermer les rideaux. Soleil.

Entre TRIEL SUR SEINE et Vaux, un controleur tout droit sorti de la Bible. Barbu comme c'est pas possible.

Sur le retour, la fatigue ramène l'ennui. Je regarde moins.

Attente à Mantes-Station, raté celui de 16h17. Attends 33. N'arrive pas. Pas très bien compris. Celui de 43 ne s'arrête pas. J'aurais dû aller à Mantes-La-Jolie.

La prochaine micheline n'est qu'à 17h31.

Ça m'oblige à me promener dans Mantes et c'est pas plus mal. Suis allé jusqu'à l'ïle aux Dames. Tombé sur la cathédrale qu'il faudra que je prenne en photo du pont.

(...)

Fait tomber ma montre sans gravité. Retourne à la gare un peu fatigué. Attente. Des trains arrivent mais vont à Poissy. 17h31 : ouf ! C'est bien une micheline.

Mes yeux se ferment sur le paysage.

Plaisir-Grignon. Nouvelle attente. Un enfant lit des histoires droles à sa mère : une marmaille, des marmots.

Une jeune noire veut aller à VILLEPREUX-LES-CLAYES. Oui, c'est bien ce train-là.18h24.

Train à deux étages. Me mets au dessus pour dominer... le paysage. Des controleurs absolument pas bibliques avant Villepreux.

Un court tour dans Versailles pour repérer sur un plan où est le Château.

Trouvé un horaire Paris-Dreux.

(...)

18h15

Arrive à Juvisy un peu avant huit heures.

J'ai décidé d'aller manger à Evry. C'est ce qu'il y a de mieux à faire pour mes jambes.

J'apprends en lisant le journal du type d'en face que Delcourt, le nageur français a gagné une médaille d'argent aux Jeux. Quel ignare suis-je devenu !

Evry-Courcouronnes. Une dame me demande devant le composteur si c'est là qu'il faut composter.

Cafét'. Ça a changé depuis le dernier coup. Des petites barrières. On se sert soi-même des légumes. Le grill a changé de place.

La caissière me rend d'abord 25c puis se ravise et me donne le compte juste 35c.

(...)

Je mange rapidos. Toilettes.

Pensais avoir un train à 07 mais raté, il doit être à 37. Décidémént, c'est la journée. Si, si ! Il arrive à 21h11, J'ai le temps de manger une pêche sur un banc du quai de la gare.

Juvisy.

Odeur des arbres dans l'avenue Jean Jaurès. Suis rentré à pied pour aller jeter un oeil au ciné en plein air au parc d'Avaucourt. Le film n'était pas commencé. Comme je n'avais pas très envie de le regarder vu ma fatigue et que je n'ai pas osé demander ce que c'était, je suis rentré (...)

Bu quatre ou cinq verres d'eau avec des glaçons.

Me suis lavé les pieds.

Bien dormi.



Lien permanent
Publié à 08:04, le 29/11/2008 dans Zones oranges,
Mots clefs : orangeszonesIle de FranceRER



Le château de Vaux le Vicomte
Publié dans Seine et Marne (77)

 

 

 " Je m'ennuie ... j'irais bien me promener quelque part " semble dire ce petit ange...

" Pourquoi ? On est bien ici, c'est beau ! "  lui répond celui-là...

 

 Et il a bien raison !

Le parc et le château de Vaux le Vicomte sont un trés bel endroit pour une agréable balade même en cette fraîche saison ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mais si vous patientez jusqu'aux vacances de Noël pour votre visite, alors vous profiterez des festivités organisées au château, une vraie magie pour les petits et les grands enfants !

A ne pas manquer !

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et Noël, c'est bientôt !  Mort de rire

 

 photos©Monette*



Lien permanent
Publié à 12:08, le 28/11/2008 dans Seine et Marne (77),
Mots clefs :



Un petit air de Chine
Publié dans Val de Marne (94)

Au confluent de la Marne et de la Seine, coté Alfortville, on trouve Chinagora (on peut voir l'hôtel du RER D). Certains trouveront ça kitsch et d'autres diront même qu'il a été construit "pour blanchir de l'argent sale" (sic) mais j'aime bien cet endroit complétement dépaysant. Malheureusement, le magasin genre Chang n'existe plus, cela donnait encore plus de sensations en entrant sous le torii. On pouvait ramener de faux souvenirs (sourires).

Dans la cour intérieure, on se sent ailleurs !

A l'époque des photos (2002), il y avait encore une boutique de thé de toutes sortes, je ne sais pas si elle existe encore.

 



Lien permanent
Publié à 11:30, le 24/11/2008 dans Val de Marne (94), Alfortville
Mots clefs : Chinagorajardin



Balade à Milly la Forêt
Publié dans Essonne (91)

Milly La Forêt est un joli petit village de l'Essonne et malgré la grisaille, j'ai pu apprécier le château, les lavoirs et les paysages.

Un petit clic sur les photos si vous souhaitez les agrandir

Le château de la Bonde.

 Le lavoir du château

La chapelle Saint-Blaise-des-simples, chapelle où les lépreux venaient prier Saint-Blaise (le guérisseur) au XIIème siècle. Dans le jardin, il y avait des plantes médicinales appelées les simples, elles étaient utilisées pour soigner les lépreux. Jean Cocteau est enterré là.

 Feuillage d'automne.

 

 Le lavoir de Oncy sur Ecole, commune de Milly.

 Comme nous avons mangé là, les pieds dans l'eau, j'ai fait quelques "clic clac".

 

 



Lien permanent
Publié à 01:59, le 23/11/2008 dans Essonne (91),
Mots clefs : Saint-BlaiselavoirCocteauMillychapelleChateau



Parc de la Courneuve (Sur le toit du Monde et de Paris)

J'adore venir au Parc de La Courneuve (ville injustement mal famée). Pour monter au "Belvédère" et me croire sur le Titanic... Dominant Paris avec au loin le Stade de France, le Sacré-Coeur, la Tour Eiffel etc.

Le Belvédère :
 

On trouve dans le Parc une très jolie roseraie :

 

Et surtout un magnifique jardin des Dalhias (il vaut mieux venir en Septembre pour l'apprécier) :
 

 

Le lac artificiel est très reposant (mais on ne peut évidemment pas s'y baigner à cause de petites bestioles qui piquent).

  

Le panoramique du haut du Belvédère :

Cliquer sur l'image

Le panoramique du lac :
 
Cliquer sur l'image

 



Lien permanent
Publié à 07:17, le 22/11/2008 dans Seine Saint Denis (93), La Courneuve
Mots clefs : parcLa CourneuveBelvédèrepanorama